Quelle est la composition du miel ?

Quelle est la composition du miel ?

Le miel est un aliment tellement connu que trop peu de gens s’interrogent sur sa composition chimique. C’est un important réflexe qui va de soi puisqu’on doit au miel de très nombreuses vertus qui sont le fait justement à cette composition chimique. Il est donc intéressant que vous preniez la mesure de sa valeur nutritive ainsi que de la façon dont il est fabriqué. C’est seulement de cette façon que vous comprendrez pourquoi il est si important de préférer du miel biologique.

De quoi est fait le miel ?

La seule évocation du miel fait penser immédiatement aux abeilles, et ce, à juste titre puisque le miel est fabriqué par elles. C’est à cette étonnante faculté que l’abeille doit son qualificatif de mellifère.

Pour fabriquer du miel, les abeilles, notamment les abeilles ouvrières considérées comme des butineuses, collectent le nectar des fleurs. Le nectar est une substance sucrée sécrétée par les glandes nectarifères de nombreuses plantes à fleurs. Lorsqu’elle butine, une abeille accumule cette substance dans son jabot.

Le jabot peut-être considéré comme son tube digestif contenant de nombreuses enzymes et sucs gastriques tels que l’invertase, la gluco-oxydase et la diastase. Ils se mêlent au nectar collecté pour le transformer.

Cela conduit à la transformation du saccharose du nectar en fructose, en glucose ou en maltose sous l’action de l’invertase. Ensuite, une fois cette substance déposée dans les alvéoles, une évaporation de l’eau a lieu et conduit à la concentration des sucres synthétisés, sous l’action de la chaleur la ruche et de sa ventilation.

C’est sous cette forme que le miel est collecté dans les ruches et débarrasser les impuretés notamment la graine de pollen pour être proposée dans le commerce.

Que trouve-t-on concrètement dans le miel ?

Vous l’aurez compris ! Le miel est fait essentiellement de sucres. Ceux-ci représentent environ 75 à 80 % de la composition du miel. Mais, ce n’est pas tout. Le miel contient également de l’eau, même si c’est en très petite quantité.

Viennent ensuite les nombreux autres composants nutritionnels du miel à savoir :

  • les vitamines C, B3, B5, B6 et B9 ;
  •  les sels minéraux : le potassium, le calcium, le manganèse, le zinc, le phosphore, etc. ;
  • les protéines.

Vous remarquerez que le miel ne contient pas du tout de liquide ni d’acide gras saturé ni acide gras mono-insaturé. Par contre, il s’agit d’un produit très calorique. On trouve jusqu’à 327 calories dans 100 grammes de miel.

La qualité du miel, sa couleur, sa viscosité, son parfum ainsi que sa valeur nutritive sont déterminés par la qualité et l’espèce des fleurs butinées. C’est qui met sur la table la question du choix entre le miel biologique et le miel non biologique.

Miel biologique vs miel non biologique

Pourquoi est-il si important de veiller à ce que votre miel soit estampé « bio » ? La question est d’autant plus importante qu’elle met en exergue des défis sanitaires pour les consommateurs et des défis de survie pour les abeilles.

Les défis de santé pour le consommateur

Si la consommation du miel biologique est recommandée, c’est parce qu’il est fabriqué avec du nectar issu de fleurs non contaminées par les pesticides. Vous n’êtes pas sans savoir que les pesticides sont énormément décriés pour leurs effets néfastes sur la santé.

En plus d’être des perturbateurs endocriniens très puissants, capables d’altérer les caractères sexuels, les pesticides sont à l’origine de nombreux cas de cancer. Certaines études ont prouvé que les pesticides pouvaient altérer les gênes et causer des malformations congénitales.

Aussi bien le système immunitaire que le système hormonal sont affectés. Dans le premier cas, vous êtes exposé à de nombreuses maladies bénignes. Dans le second, le risque d’infertilité est très élevé.

Les défis de survie des abeilles

La prolifération des pesticides est très nocive pour la vie des abeilles parce qu’elles sont en contact avec du nectar contaminé et qu’elles se nourrissent du miel contaminé. Le premier effet radical est le décès massif des abeilles. Les pesticides ont également à peu près les mêmes effets sur les abeilles que sur les hommes.

Ils perturbent les caractères sexuels des abeilles, leur imposant une contraception forcée, et affaiblissent leur système immunitaire. Les ruches contaminées perdent plus rapidement leur reine et peinent à la remplacer. Ce qui signe généralement le déclin de la ruche et donc la baisse de la production de miel.

Évidemment, puisqu’elles collectent du nectar contaminé, les abeilles produisent également du miel contaminé. En consommant du miel non biologique, vous courez tous les risques sanitaires susmentionnés.

D’où l’importance de vous assurer de consommer du miel biologique d’une part pour encourager la production de miel biologique et d’autre part pour sauver la vie des abeilles dont la survie est intimement liée à la nôtre.